• La Maison du Diable et les Lutz


    L'arrivée des Lutz :

    Georges Lutz est géomètre dans une société en perte de vitesse, quand il décide d'acheter, à un prix dérisoire, la maison du 112 Ocean Avenue, faisant fi de son passé macabre.
    Les Lutz, Georges, Kathleen et leur 3 enfants, emmènagent le 18 Décembre 1975, un peu plus d'un an après le massacre des DeFeo.

    Bien que ne croyant pas à la "voix" qu'aurait entendu Ronald DeFeo Junior, ils font quand même appel à un exorciste par mesure de sécurité.
    Alors que le prêtre Mancuso bénissait la maison, il avoua avoir entendu une voix d'outre-tombe [qu'il rapporta de fait au diable], lui dire : "Vas t'en !". Comprenant alors qu'il ne pouvait lutter contre un tel démon, il abandonna la famille, et parti sans demander son reste.

    Ne croyant toujours pas en ces phénomènes, les Lutz décidèrent de rester et commencèrent à s'établir...



    Georges et Kathy Lutz


    N'oubliez pas de mentionner la source de cet article si vous désirez l'afficher sur votre blog/site. [http://ternel.oldiblog.com]

    Le début du cauchemar :

    Dès la première nuit, des bruits étranges et angoissants se firent entendre. Le plus étrange était l'heure à laquelle ils se produisaient : entre 3h et 3h15 du matin, heure à laquelle DeFeo avait massacré toute sa famille. Georges prenant son courage à deux mains, décida que les bruits venaient de l'extérieur de la maison et que l'heure n'était que simple coincidence.
    Cependant, le lendemain, il fit vérifier toutes les serrures, les ferma soigneusement et fit installer une barre de fer sur la porte d'entrée. Mais au milieu de la nuit, les bruits recommencèrent de plus belle. Se levant pour aller voir d'où ils provenaient, il eut la surprise, ou plutôt l'horreur de voir la porte d'entrée pendre sur ses gonds, crochetée de l'intérieur et la barre gisant à côté, complètement tordue.

    Quelques temps plus tard, alors que les bruits avaient plus ou moins cessés, Georges, en se réveillant en pleine nuit, eut l'effroi de voir sa femme en train de léviter au dessus de son lit. Mais le pire vint après, quand il tenta de la tirer vers le lit, elle se transforma un instant en vieille femme tout ridée.
    Mais ça ne s'arrêta pas là. Les Lutz racontèrent qu'un jour la maison s'était retrouvée empuantie d'une odeur nauséabonde et des plus irrespirables, et que toute une nuée de mouches les avaient poursuivies sans raison aucune.

    D'autres phénomènes des plus étranges se manifestèrent aussi : de la boue goutait du tapis dans toutes les pièces, les serrures, les toilettes et la porcelaine de la salle de bain étaient remplis d'une substance noirâtre resistante à tous les détergeants. Kathleen prétendit aussi avoir vue, en pleine nuit à la fenètre de sa chambre des yeux rouges injectés de sang qui la fixaient. Un des lions de céramique, de plus de 1 mètre de haut, qui garde l'entrée de la maison fut lui aussi victime de la malédiction quand il se mit à bouger tout seul.
    Des empreintes, dans la neige, de "pas" étranges furent aussi retrouvés tout autour de la maison. Il s'agissait d'empreintes de sabots fourchus qui menaient droit dans le garage, où la porte là aussi s'était vue arrachée de ses gonds.

    Les Lutz, qui en arrivant ne croyaient guère à une quelconque malédiction, eurent tôt fait de changer d'avis. La première fut Kathleen qui prétendit, outre les apparitions et sons dont elle avait été témoin, que des bras tentaient de l'attraper et des êtres la posséder. Suite à ces manifestations, apparurent sur sa peau des marques rouges, comme faites au fer brulant.
    Georges ne fut pas non plus laisser pour compte. Il reçut lui aussi la visite d'entités sous des formes les plus diverses qu'il soit : silhouette immense encapuchonnée de blanc, démons cornus...
    Le plus étrange fut la fanfare qu'il entendit traverser la maison, et bien qu'il 'y en eu aucune trace visible, il retrouva tous les meubles du salon poussés contre les murs, comme pour laisser place à une cohorte d'individus.


    A bout, les Lutz quittèrent la maison le 14 Janvier 1976. Ils ne l'auront habité que 28 jours...


    La "vérité" :

    Suite à toute cette histoire et à cette fuite, les Lutz sortirent leur ouvrage The Amityville Horror, l'année d'après (en 1977). La maison commença à faire les choux gras de la presse. Il ne se passait pas un jour sans que l'on entende parler de la fameuse malédiction.

    Cependant, nombreux furent ceux qui n'y crurent pas. Beaucoup pensaient en effet, que c'était là uniquement un coup de pub de la famille, qui avait eu vent de la tragédie, et surtout de la "voix" qu'avait entendu Ronald DeFeo, et qui avait décidé d'en tirer un bénéfice. En effet, il ne faut pas oublier que Georges se trouvait en difficulté financière au moment de l'histoire, il aurait très bien pu monter toute cette mascarade, pour en tirer profit.

    De plus, chose étrange, quand on demande à Mancuso (l'exorciste) comment s'est passé la bénédiction de la maison, il avoue n'y avoir en réalité jamais pénétré et avoir fait la cérémonie directement dans le jardin. Idem pour les ouvriers des environs, aucun d'entre eux n'a jamais franchi le seuil pour réparer les dégats des démons et autres entités vivant dans la demeure.

    Autre incohérence les fameuses traces dans la neige qui furent relatées par le livre des Lutz. En effet, après une courte recherche, il s'avèra qu'il n'avait pas neigé ce jour là, ni les jours d'avant...

    Les experts en paranormal qui s'interessairent de près à l'histoire des Lutz, se rendirent aussi compte que leur version s'était petit à petit enjolivée, et ce avec l'aide de William Weber, l'avocat de Ronald DeFeo, qui avait plaidé la folie suite à la voix que son client avait prétendu entendre.
    Il avoua d'ailleurs plus tard, qu'il avait aidé la famille à rédiger le livre.

    En contrepartie à toutes ces expertises négatives, un couple, Ed et Lorraine Warren, restaient persuadés de la véracité des propos des Lutz. Ils firent d'ailleurs de nombreuses recherches dans la maison, et avouèrent qu'ils avaient ressentis des choses affreuses alors qu'ils l'exploraient. Des membres de leur equipe se sont aussi sentis tellement mal qu'ils durent être sorti en urgence, l'un d'entre eux ne pouvant controler ses nerfs s'evanouit même.

    Pour les Warren, la présence qui hante la maison est bien antérieure au massacre de DeFeo, bien que ce soit sans doute elle qui l'ai poussé à perpétrer tous ses meurtres. Pour eux, il est evident que la source du mal vient du cimetière Indien qui y était installé, et plus précisemment de l'hopital situé à côté, où étaient enfermés tout ceux qui souffraient de démence ou étaient voués à mourir.
    Les démons se nourrissaient de leur souffrance, d'où le fait qu'ils aient élus domicile sur le terrain qui deviendra la fameuse maison d'Amityville.


    Les nouveaux habitants :

    Actuellement la maison est toujours habitée, par les Cromarty (les autres habitants ne restèrent jamais plus de 10 ans dans la maison. Bien qu'ils ne se plaingnirent jamais d'apparitions ; des meurtres, suicides... eurent cependant lieu). Les Cormarty furent à maintes reprises interrogés sur de possibles apparitions, voix, sons, manifestations... et nièrent toujours en avoir vu ou entendu une seule.
    La seule chose dont ils se plaignent encore à l'heure actuelle, est la présence incessante de "touristes" venus voir cette légendaire maison, qui a donné naissance à tant de légendes et films macabres.

    Pour lire l'interwiew de Georges Lutz, c'est ici
    Pour lire l'interwiew : le vrai du faux, c'est ici



    © Ternel
    Plagier ce site est un délit !

    votre commentaire
  • La Maison du Diable et les DeFeo


    La maison du Diable et ses légendes :

    Construite sur trois étages, cette maison de style colonial, bâtie en 1928, voit se dérouler un des plus effroyable et mystérieux meurtre jamais vu, celui de la famille Defeo.
    Elle est implantée à Long Island, dans l'Etat de New York, aux Etats-Unis, terre sacrée des Indiens, où ceux-ci enterraient les leurs. [Une autre rumeur veut que ce ne soit pas un cimetierre Indien, mais plutôt un lieu où ceux-ci venaient littérallement se débarasser des malades et des mourants, qui restaient là sans manger ni boire en hurlant à la mort]
    Depuis, de nombreuses rumeurs ont couru, après que Ronald (Butch) Joseph DeFeo ait prétendu avoir assassiné les siens sous l'ordre du Diable. Beaucoup prétendaient que le Diable n'était autre que les esprits des indiens en colère de voir leur terre sacrée souillée par les nouveaux habitants.


    C'est le 13 novembre 1974, en pleine nuit, au 112 Océan Avenue, que se produit le drame. Ronald DeFeo Jr. assassine de sang froid toute sa famille à l'aide d'un calibre 35.
    Beaucoup se sont demandés pourquoi aucun des membres de la famille, ni des voisins n'ont entendu les premiers coups de feu, mais il fut prouvé qu'un violent orage avait eu lieu cette nuit là, qui aurait pu empècher les habitants de la maison tout comme les voisins d'entendre quoique ce soit d'étrange.
    Lors de son audience, il raconte que c'est le Diable en personne qui aurait dicté son geste. Il plaide la folie, mais jugé responsable de ses actes, il est inculpé pour homicide sous 6 chefs d'accusation et condamné à 25 ans d'emprisonnement pour chacun d'eux.

    N'oubliez pas de mentionner la source de cet article si vous désirez l'afficher sur votre blog/site. [http://ternel.oldiblog.com]
    Les DeFeo :




    Ronald Joseph "Big Ronnie" DeFeo, Sr. : Le père de famille, surnommé Big Ronnie, né le 16 Novembre 1930, décédé à 43 ans. Fils de Rocco DeFeo.
    Il était un concessionaire d'apparence sympatique, qui élevait ses enfants avec amour. Cependant, d'après les révélations lors de ses audiences, Ronald DeFeo Jr avoua que son père le battait alors même qu'il était adulte, et ce car il était l'aîné de la famille et devait par conséquent toujours montrer le bon exemple à ses frères et soeurs. Une violente dispute aurait d'ailleurs eu lieu la veille du meutre, entre père et fils. Le jour du meurtre, outre aller travailler, il devait aussi emmener Mark chez le docteur, car celui-ci s'était blessé au genoux lors d'un match de football.
    Il décède de 2 balles dans le dos, elles sont entrées par le cou, ont traversé les reins et la colonne vertébrale. Il s'est cependant réveillé avant de mourir et l'agencement du corps montre qu'il a tenté de se déplacer vers le haut juste avant de mourir.




    Louise Marie Brigante : La mère, née le 3 Novembre 1931, décédée à 42 ans. Fille de Michael Brigante.
    Peu d'informations ont été donné sur le vie de madame DeFeo, si ce n'est qu'une rumeur courait comme quoi elle aurait été infidèle à son époux, mais rien n'a jamais été prouvé.
    Elle reçoit tout comme son époux deux balles. La première lui traverse le poignet gauche, la seconde
    son poumon, son diaphragme, sa cage thoracique et son foie. Elle parvient à se lever et se diriger vers la porte de la chambre, où elle décède 10 minutes plus tard.




    Ronald (Butch) Joseph DeFeo : Fils aîné des Defeo, surnommé après le massacre Butch Defeo, né le 26 Septembre 1951. Incarcéré sous 6 chefs d'accusation, il est condamné à 25 ans de prison pour chacun d'eux. Il est emprisonné à la prison de Greenhaven.
    On apprit durant les audiences qu'il avait falsifié son test anti-drogue grâce à Dawn. En effet, celui-ci était un drogué occasionnel à l'heroine.
    Fan de l'emission ultra violente Castle Keep, il la regardait tout les soirs. C'est d'ailleurs après la diffusion de la dite emission qu'il tua sa famille. Celle-ci ne fut pas réveiller par les coups de feu, car Ronald écoutait toujours la télévision très fort, or dans la série, de nombreux coups de feu étaient donné, ainsi les DeFeo entendirent peut-être les tirs de Ronald, mais ne s'en inquiètèrent pas pour autant croyant sans doute qu'il s'agissait de l'emission.




    Dawn Theresa DeFeo : Fille aînée des DeFeo, née le 29 Juillet 1956, décédée à 18 ans.
    Selon Ronald Jr., de nombreuses altercations eurent lieues entre eux deux au sujet de la musique qu'elle écoutait, car il n'aimait pas les musiciens noirs de l'époque. Cependant, outre ces disputes, elle lui a permis de réussir ses tests anti-drogue en lui donnant un echantillon de son urine.
    Elle est tuée à bout portant d'une balle en plein cou.

    —› Rumeurs :
    Il semblerait que Dawn ait été impliquée d'une certaine manière dans l'affaire Defeo. Plusieurs éléments corroborent cette thèse : tout d'abord la présence d'un cliché montrant une chaussure couverte de sang, soit disant prise dans un des placards de la chambre de Dawn alors qu'aucun des murs ne correspond à celui de la photo et qu'on n'a retrouvé aucune trace de sang menant du sol jusqu'à ce placard; et ensuite l'hypothèse d'un 7ème corps présent sur une autre photographie dont l'environnement ne correspond pas du tout à la maison des Defeo.
    Ric Osuna (auteur d'un livre sur AmityVille) plaida que cette photo représentait Dawn et avait été prise dans la maison, or il apparait clairement que non, le corps de la femme sur la photographie semble avoir été roué de coups (ce qui n'est le cas d'aucune des femmes Defeo !) et n'est pas dans la même position. Par conséquent, d'où vient ce 7ème corps ? Qui est cette femme ? Et que vient faire cette photo dans l'histoire ?
    Et pour en revenir à la photo de la chaussure ensanglanté... Si Dawn portait cette chaussure, et qu'elle ne se trouvait pas dans sa chambre, on peut imaginer qu'elle ne dormait pas, peut-être même était elle en compagnie de son frère, et peut-être encore a-t-elle été tuée ailleurs que dans sa chambre...

    Pour en savoir plus :
    http://www.amityvillehorrortruth.com/Shoes1.htm (en Anglais)




    Photo de la chaussure ensanglantée

    Photo du 7ème Corps
    (Pour ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes,
    si vous souhaitez voir la photo, cliquez sur le lien)





    Allison Louise DeFeo : Seconde fille des DeFeo, née le 16 Août 1961, décédée à 13 ans.
    Allison était une jeune fille tranquille qui aimait passer du temps avec ses amis, notamment l'été dans la piscine. Elle avait aussi pour habitude de toujours s'enfermer soigneusement dans sa chambre lors des violentes altercations entre son père et son frère.
    Elle a entendu les coups de feu et a eu le temps de se réveiller avant de voir le canon de l'arme pointé sur sa tempe. Elle meurt d'une balle en pleine tête.




    Mark Gregory DeFeo : Second fils des DeFeo, né le 4 Septembre 1962, décédé à 12 ans.
    Peu d'informations relates la vie de Mark, si ce n'est qu'il était joueur de football. Une blessure sérieuse l'avait obligé à user de béquilles et d'un fauteuil roulant. Le jour de sa mort, son père devait d'ailleurs l'emmener voir le médecin à ce propos.
    Il reçoit plusieurs coups à bout portant, qui traversent son coeur, ses poumons, son diaphragme et son foie. Il meurt quasi instantanément sans se réveiller.




    John Matthew DeFeo : Cadet de la famille, né le 24 Octobre 1965, décédé à
    9 ans.
    On sait peut de choses sur John, si ce n'est qu'il était un gentil garçon. Par ailleurs on apprit plus tard lors des audiences de ses amis, qu'ils avaient assisté ensemble et en cachette, à la dispute entre père et fils, et qu'ils avaient remarqué que Ronald Jr. était reparti furieux avec une blessure à la lèvre.
    Tout comme son frère Mark, il est tué à bout portant, et est en plus touché à la moelle épinière.

    Shaggy : Le chien de berger de la famille. Il été détesté royalement par Ronald Jr. qui avait d'ailleurs à maintes reprises tenté de le tuer, mais sans succès. Lors des meurtres, le chien aboya tant et si bien qu'il alerta le voisinage. Il réchappa au massacre et fut adopté par un ami de la famille.



    Plus d'infos (en anglais):

    http://www.amityvillemurders.com/
    http://www.injusticesofamityville.com
    http://www.amityvillehorrortruth.com/
    http://www.amityvillehorror.com/

    Galerie de photos (maison et pièces, scènes de meurtres...) :

    http://www.amityvillemurders.com/csgallery/slides/aerial1.html

    Site officiel de Ronald DeFeo :

    http://www.thenightexposed.net/



    © Ternel
    Plagier ce site est un délit !

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires