• La Sorcière de Blair (Blair Witch)


    Tout le monde connaît ce film paru en 1999, racontant comment, le 21 octobre 1994, trois jeunes cinéastes disparurent alors qu’ils étaient en train de faire un reportage dans la forêt de Black Hills sur la célèbre sorcière de Blair. Mais connaissez vous vraiment la légende qui se cache derrière de film ?


    Les “vraies” histoires de la commune de Blair :

    L’histoire se déroule dans la petite ville de Burkittsville, ancienne Blair, dans le Maryland et plus précisément dans la forêt de Black Hills. Selon certaines légendes, celle-ci serait maudite, tant et si bien que même les tribus natives Indiennes qui vivaient à côté ne s’y aventuraient jamais.

    Avec les procès des Salem qui se produisent à la fin du XVIIème siècle, la petite ville est aussi frappée par les rumeurs de sorcellerie. Parmi les prétendues sorcières se trouve Elly Kedward. Son histoire remonte en février de l’année 1785. Elle est alors accusée d’attirer des enfants du village dans sa maison afin de boire de leur sang. Après sa condamnation, elle fut bannie de la ville et obligée à vivre dans la forêt où elle mourut dit on d’hypothermie. Mais les disparitions ne s’arrêtèrent pas pour autant, au contraire tous les accusateurs ainsi que la moitié des enfants de la ville disparurent.

    Plusieurs années plus tard, en 1810, Henry Burkitt fait construire une ville sur le territoire de Blair et lui donne son nom : Burkittsville. En août 1825, plusieurs témoins disent avoir aperçu une main sortir de l’eau de la rivière Tappy East Creek. Ce serait celle de Elleen Treacle, alors âgée de 10 ans, mais elle n’a jamais été retrouvée. Cependant, durant les treize jours qui suivirent la noyade, on trouva des fagots de brindilles huileux dans l’eau.

    En mars 1886, c’est un jeune garçon âgé de 8 ans, Robin Weaver, qui est porté disparu, mais il est retrouvé vivant quelques jours plus tard. Malheureusement, ce n’est pas le cas du groupe de secouriste. Les corps de ces hommes sont retrouvés quelques semaines plus tard, à Coffin Rock. Ils étaient attachés ensemble par les poignets et les chevilles, et totalement éviscérés.

    Bien plus tard, des nouveaux crimes ont lieu dans les années 1940, sept enfants sont enlevés et éviscérés de manière méthodique par Rustin Parr, qui avouera ensuite ses méfaits. Un autre jeune garçon, Kyle Brody, est retrouvé traumatisé dans le sous-sol de Parr. Selon le témoignage du bourreau, il aurait fait cela sur ordre du fantôme d’une vieille femme vivant dans les bois. Il est ensuite pendu.



    Le film, ou se qui fut rapporté comme histoire véridique :

    Le Projet Blair Witch né en 1999. Il a pour but de faire croire à une histoire véridique de trois jeunes qui seraient venus tourner un reportage dans la forêt de Blair sur la sorcière qui la hante, et qui auraient disparu les uns après les autres, en laissant derrière eux une vidéo, retrouvée un an plus tard.

    Ce “documentaire” mettant en scène Heather Donahue, Joshua Leonard et Michael Williams, fut tourné de manière très simple. Ils se retrouvèrent seuls tout les trois dans les bois, avec deux caméras, une pour le film et la deuxième pour le making-of. Il n’y avait pas ou peu de script ce qui laissé libre court aux acteurs et donné plus de crédibilité aux scènes. L’équipe de production quand à elle était réduite au strict minimum et n’avait pour but que de donner quelques indications au groupe.

    Pour promouvoir ce film d’un genre nouveau, à petit budget (environ 25000$, ce qui est très peu pour un film), la production se servit d’Internet. Et pour rendre encore plus crédible cette histoire des jeunes disparus, elle créa une légende se basant sur l’histoire de Burkittsville. Les acteurs, après la sortie du film dans la salle, durent se cacher pour que le public croie vraiment que l’histoire était vraie. Ce n’est que lorsque la supercherie fut découverte, qu’ils obtinrent la gloire.


    Conclusion :

    Comme vous venez de vous en rendre compte, la sorcière de Blair n’est que pure invention de la part de deux metteurs en scène et producteurs, Daniel Myrick et Eduardo Sanchez, qui se sont cependant inspirés des légendes qui hantent la petite ville de Burkittsville.

    Je vous conseille cependant de voir ce film, qui est je trouve très réussi, surtout compte tenu du peu de moyens employés. Il fut, est, et restera, je pense, un des films cultes du cinéma d’horreur (suggestif).

    Source : http://www.sheluna.com/wwwArticles/art0012.php
    Pour en savoir plus sur le subterfuge du film : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Projet_Blair_Witch



    © Ternel
    Plagier ce site est un délit !


    5 commentaires
  • L'abbaye de Mortemer

     

    L'abbaye de Mortemer fut construite au XIIème siècle,par Henri 1er Beauclerc, fils de Guillaume le conquérant, pour des moines de l'ordre de Citeaux. Mais elle est surtout réputée pour être la maison la plus hantée de France...

     

    L'abbaye de Mortemer se situe en Haute-Normandie, dans l'Eure. Elle fut construite au XIIème siècle,par Henri 1er Beauclerc, fils de Guillaume le conquérant, pour des moines de l'ordre de Citeaux, et ses bâtiments reçurent la visite des rois Henri 1er, Richard Coeur de Lion, Philippe Auguste, Charles Le Bel. Mais elle fut aussi le repères de nombreuses entitées.

    La première fut Mathilde la Dame Blanche, emmurée par son père qui lui reprochait sa conduite un peu légère. Depuis, elle errerai dans les ruines de l'Abbaye et autour des étangs les nuits de pleine lune. Certaines personnes rencontrent son spectre flotter à plusieurs mètres du sol, telle une âme en peine.
    La légende prétend que quiquonque l'aperçoit gantée de noir, trépassera dans l'année. Au contraire, si elle aparait gantée de blanc, c'est qu'elle vous annonce un mariage ou une naissance.Mais Mathilde n'est pas la seule habitante de l'abbaye.

    A la révolution, seul 4 moines y logeaient, et elle commençait déjà à tomber en ruine. Les révolutionnaires, qui les confondirent avec les riches prêtres affameurs du peuple, les poursuivirent jusque dans le cellier, où ils les abattirent.
    Depuis, on peut apercevoir leurs fantômes faire inlassablement le trajet du pigeonnier au cellie, et dans ce même cellier pêse une atmosphère d'angoisse presque insoutenable pour les personnes sensibles.

    L'abbaye fut habitée jusqu'en 1965. Son dernier occupant fuit la maison, en proie toutes les nuits entre onze heures du soir et cinq heures du matin à des manifestations surnaturelles. Bruits de pas marchant à l'étage au-dessus, tableau qui se retrouvait face contre le mur quand ce n'était pas à même le sol...
    Lors de sa dernière nuit, des coups se firent entendre dans toute l'abbaye et principalement sur la porte vitrée, voisine de sa chambre.

    De nos jours, l'abbaye est devenue un musée de fantômes que l'on peut visiter, mais dont peu ose parler dans la région.

    Si vous êtes interessé voici les coordonnées :
    Abbaye de Mortemer
    27440 Lisors
    Tél : 02 32 49 54 34

    © Ternel
    Plagier ce site est un délit !


    votre commentaire
  • Abbaye de Rielvaux

    Les abbayes sont des lieux privilégiés pour les fantômes, surtout en Angleterre ou en Ecosse. C’est notamment le cas pour l’abbaye de Rielvaux, hantée par un fantôme inconnu…

    L’abbaye de Rielvaux est située dans le North Yorkshire, près du village appelé Boroughbridge, et plus précisément dans la vallée de Rye. Cette abbaye fut édifiée en 1132. Elle fut la première abbaye cistercienne construite dans le Nord de l’Angleterre.

     

     

    Elle fut aussi selon les dires de certaines personnes, le lieu de phénomènes étranges. Quelques personnes affirment en effet avoir entendu, sans aucun doute possible, le son d’une cloche fantomatique semblant provenir du coeur du monastère. Étrange phénomène quand on sait qu’il n’y a plus l’ombre d’une cloche à l’abbaye depuis très longtemps !

     D’autres encore, lors de leur promenade dans ces ruines, se sont laissés envahir par une grande tristesse que rien ne pu atténuer. Certains furent tellement affligés par ce sentiment qu’ils ne purent faire qu’une chose : quitter ces lieux.

    Mais le plus inconcevable reste, sans conteste, ce moine fantôme traînant sa silhouette vaporeuse parmi ces pierres usées par les siècles. Il fut aperçu à quelques reprises et aujourd’hui encore, il continuerait d’être aperçu à Rielvaux. Mais personne ne sait qui il est et ce qu’il veut. Le mystère reste entier.

    Source : http://www.maison-hantee.com/files/rielvaux/rielvaux_abbey.htm

    © Ternel
    Plagier ce site est un délit !


    votre commentaire
  • Le chat noir


    Les superstitions liées au chat noir sont nombreuses. Il est réputé pour être l'animal du diable et l'emblème des sorcières. Mais d'où vient cette assimilation ?

    A l’origine, le chat noir était un bon présage.
    Pour les anciens égyptiens par exemple, il était le symbole de la déesse Bastet. Au contraire, c’était le chat blanc qui portait malheur.
    La légende du chat noir date de bien avant le Moyen-Age. Il a toujours, ou presque était associé à la sorcellerie.

    Selon la légende, “Avant la création du monde, il existait une déesse de l'obscurité nommée Diane. Celle-ci aima Lucifer qui possédait un chat. Diane et Lucifer eurent une fille, Aradia. Lucifer envoya sa fille et son chat sur la terre pour enseigner aux hommes la magie noire.
    Mais l’association entre le chat et la sorcellerie ne date que du XIIIème siècle. L’Eglise voulait lutter contre les rites païens, encore très ancrés et inventa le chat démoniaque (en rapport avec la légende de Diane et Lucifer). Ce chat symbolisait le monde des ténèbres qui éloignait le bon chrétien du droit chemin. On le soupçonnait des pires forfaits. Il participait à des sabbats mystérieux en compagnie du diable. C’était donc la parfaite représentation de Satan.

     

    C’est aussi à cette époque que naît la superstition. En effet, la plupart des femmes qui possédaient un chat noir était réputées être des sorcières (car les sorcières étaient des adoratrices du Diable), et étaient donc poursuivies par l’Inquisition, avant d’être le plus souvent brûlées sur le bûcher.

    Mais les chats eux aussi étaient poursuivis et tués. C'est le cas notamment avec le procès de 1561, où l’on accusa des femmes de se transformer en chattes pour tenir leurs sabbats. Ces procès se finissaient toujours par la mort des accusées mais également des pauvres animaux. Ces derniers étaient jugés comme des personnes.

     

     

    N'oubliez pas de mentionner la source de cet article si vous desirez l'afficher sur votre blog/site. [http://ternel.c.la/]


    De même, lors du procès des Templiers, il est fait mention d’adoration de Lucifer qui apparaissaient à ses adeptes sous la forme d’un chat.

    Mais ce que peu de gens se souviennent, c'est que le chat noir n'est pas le seul à avoir était assimilé à une superstion. En effet, et ce depuis longtemps, le chat en lui même est réputé pour être un animal porteur de lourds présages (heureux ou malheureux).

    La mort d'un chat, par exemple, était synonyme, en France et en Italie, de la mort d'une des personnes vivant sous le même toit que l'animal. De plus, certaines parties de l'anatomie du chat sont également liées à des superstitions.

    En Bretagne, on coupait la moitié de la queue de son chat pour l'empêcher d'aller au sabbat. Au contraire, en France, le Matagot est un chat de légende qui a la réputation d'apporter la richesse à ceux qui le nourrissent. De même, on croyait que lorsqu'un chat éternuait à côté de la mariée le matin de ses noces, le mariage serait heureux.

    Pour plus d’informations sur les chats noirs : http://pages.infinit.net/feliweb/Sec_culture/l_noir.htm et http://www.dinosoria.com/chat_noir.htm
    Pour plus d'informations sur les légendes relatives aux chats : http://pages.infinit.net/feliweb/Sec_culture/l_mythes.htm

    © Ternel
    Plagier ce site est un délit !


    votre commentaire
  • Les Fantômes

     

     

    Il existe de très nombreuses histoires de fantômes, en voici un florilège :


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires