• L’affaire Emilie Sagée

    L’affaire Emilie Sagée


    L’une des affaires de double les plus connues est celle d’Emilie Sagée, originaire de Dijon. A l’âge de 32 ans, elle enseigne sa langue natale dans un institut de jeunes filles nobles, le pensionnat Ven Heuwelcke, situé dans ce qui est maintenant la Lettonie, près de Biga.
    Quand elle commence à y enseigner, le pensionnat comptait 42 élèves. Emilie était quelqu’un de gaie, de facile à vivre, qui s’entendait avec tout le monde.

    L’histoire commence quand plusieurs élèves et enseignants commencent à apercevoir le professeur au même moment à différents endroits.
    Un jardinier la voit dans la cour alors qu'elle est censée être dans le réfectoire avec tous les autres professeurs. Il se dirige donc vers le réfectoire et y retrouve Emilie Sagée, discutant avant ses collègues, assise près du directeur du pensionnat. Étonné, il retourne dans la cour et y retrouve Emilie Sagée se dirigeant vers lui, et lorsqu'elle passe à côté de lui elle ne répond pas à son bonjour.

    Autre phénomène toujours plus étrange, alors qu’Emilie donne un cours au tableau à 13 élèves, celles-ci aperçoivent son double imitant à la perfection les gestes de leur professeur. Tout est identique, il ne manque que la craie dans la main du double.
    C’est à ce moment là qu’Emilie commence à se sentir fatiguée. Mais lorsqu’elle se retourne, elle trouve ses élèves avec le visage blême et comprend.
    Parmi ces élèves, se trouve, Julie Von Güldenstubbe. C'est grâce à cette jeune fille que cette histoire sera racontée.

    Son double fit d’autres apparitions, notamment en cours de broderie, où il prit la place d’Emilie qui se trouvait en réalité dans la cours en train de lire. Voyant cela de la fenêtre, les élèves testèrent la résistance de ce double et découvrirent que ce n’était pas la vrai Emilie, que la vrai était dans la cour.

    C’est à partir de ce moment là que les élèves commencèrent à quitter l’établissement, et les effectifs passèrent de 42 à 12 élèves. Ceci força le directeur à licencier Emilie. Il lui annonça cependant qu’il n’avait aucune raison valable de lui demander de partir, mais lui raconta les rumeurs qui couraient sur son compte, et que c’était la raison de son renvoi.
    Emilie lui annonça alors qu’elle s’était déjà fait renvoyer 19 fois pour les mêmes raisons, et que cela lui arrivait depuis qu'elle avait commencé  à enseigner, à l'âge de 16 ans.

    A son renvoi, Julie Von Güldenstubbe garda contact avec elle, et la mit en contact avec le célèbre parapsychologue russe Alexander Akasov qui lui trouvera un nouveau travail, en Russie. Elle est engagée comme préceptrice auprès d'une famille.
    On raconte que tout se passa très bien auprès de la nouvelle famille, la vieille dame dont elle avait la charge s'entendait très bien avec elle. Jusqu'au jour où un terrible drame arriva. La vieille dame fut retrouvée morte dans sa maison.
    Des témoins affirmeront avoir vu sortir de la maison, le soir-même du meurtre, Emilie Sagée. Celle-ci affirme et a été vue dans la maison de vacances de son employeur situé à une cinquantaine de kilomètre de la maison où a été commis le meurtre.

    Est-ce le double qui a tué la vieille dame ? Dans tous les cas, Emilie Sagée ne voyait pas son double, elle sentait seulement sa présence grâce à la fatigue qui envahissait son corps et en apercevant les visages de son entourage.
    Il s'agirait en fait, d'une relation " vampirique " entre Emilie Sagée et son double. En effet, l'apparition de son double lui prenait beaucoup d'énergie.

    De nombreux écrivains racontèrent son histoire, et un film "Leap in the dark" fut même produit.

    Source : http://www.heaven-vs-darkness.net/Paranormal/emilie_sagee.htm

    © Ternel
    Plagier ce site est un délit !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    visiteur_SD
    Samedi 3 Juin 2006 à 02:26
    Tres bon
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :